Projet

Klēsis est une revue philosophique en ligne dont l’objectif est d’offrir un aperçu sur les recherches en cours, notamment au sein des universités françaises, francophones et européennes, et de contribuer à la « vie » philosophique sur des sujets divers et variés.

La revue existe depuis 2006. Elle est animée par une équipe de jeunes chercheurs français aidée de collaborateurs étrangers et encadrée par un comité scientifique international. En 2010, la revue compte une quinzaine de numéros et presque une centaine de contributeurs.

Klēsis souhaite continuer de représenter une plateforme d’échanges entre spécialistes de différents domaines d’études, de discussions entre étudiants et professeurs et, finalement, de dialogues entre philosophes et sympathisants de la philosophie. (Lire la suite)

 

 

Les personnes qui souhaitent soumettre un texte à la revue sont invitées à lire les points suivants :

 

 

En général :

- Klēsis publie des articles, des traductions, des notes critiques et des recensions.

- Les contributions proposées seront inédites. Des exceptions sont possibles dans certains cas, qui seront discutés entre les auteurs et la revue.

- Klēsis publie des textes en français, anglais et allemand, et peut dans certains cas étudier les possibilités de publier en d’autres langues.

- Les manuscrits doivent être adressés à l’attention du comité de rédaction par courrier électronique à l’adresse klesis_revue@yahoo.fr

- Les manuscrits devront être envoyés en formats lisibles par le logiciel Word (.doc., .docx., .odt). Merci de ne pas envoyer de documents PDF. 

- Dans la mesure du possible, les articles ne dépasseront pas 15 000 mots. 

- Dès réception de leur proposition, les auteurs recevront un courrier électronique de la revue accusant bonne réception de leur manuscrit. 

- La revue fait son possible pour évaluer les textes (et les publier) dans un délai raisonnable. En règle générale, une évaluation prend entre huit et dix semaines.

- L’évaluation et la publication demandent d’autant moins de temps que les auteurs prennent en considération les points nommés ci-dessus et ceux qui suivent quant à la présentation de leur texte.

- Les textes reçus par la revue sont évalués par deux membres du comité de rédaction, voire par un ou plusieurs membres du comité scientifique si cela semble nécessaire. Les évaluateurs ne connaissent pas le nom des auteurs et inversement.

 

Attention, les articles qui ne respectent pas les normes de la revue ne seront pas publiés. Pour toute question sur ce point, écrire au secrétaire de rédaction :
normes-publication-klesis@gmx.fr

 

¶ Caractéristiques élémentaires :

- Police Cambria (ou police libre équivalente Caladea), taille 12.

- Surligner en jaune les titres et sous-titres (sans autre mise en forme).

I. Le doute cartésien.

- Surligner en jaune les citations longues (sans autre mise en forme ; ne pas sauter de ligne avant ni après la citation).

« Pourquoi perdu ? Parce que la nature du réel est le changement, le mouvement, le temps, la création, suivant l’exigence bergsonienne que Deleuze a bien entendue. Identifier le réel consiste à se couper du réel, à l’occulter et à n’avoir autour de soi qu’une multiplicité de petits miroirs, et en soi autant de névroses. Et retrouver le monde, nous allons voir que c’est aussi ce que Deleuze et Guattari nomment défaire le visage, retrouver le monde c’est créer ».

- Ne pas utiliser de tirer cadratin (—), seulement des tirets demi-cadratin (–) et des traits d'union (-). Pour insérer un tiret demi-cadratin sous Word, appuyer en même temps sur les touches « Ctrl » et « moins ».

- Ne pas mettre de texte en caractère gras.

 

¶ Normes bibliographiques :

Seule l'initiale du prénom est conservée. Chaque élément bibliographique est séparé par une virgule. La date est donnée en fin de référence, avant la pagination.

Gane M., « Fétichisme et politique positive », in Archives de Philosophie, vol. 70, n°1, 2007, p. 23-40.

Rowlands M., « Animals that Act for Moral Reasons », in T. Beauchamp et R. G. Frey (dir.), The Oxford Handbook of Animal Ethics, Oxford, Oxford University Press, 2011.

Sauvagnargue A., « Deleuze. De l’animal à l’art », in F. Zourabichvili (dir.), La philosophie de Deleuze, Paris, PUF, 2004.

 

Nota bene : Les normes de citation restent les mêmes avec les travaux en langues étrangères.

 

¶ Appels de note
Jamais d'espace avant les appels de note :
Je pense, donc je suis17.

Espace insécable après les appels de note quand les signes de ponctuation l'exigent :
Je pense, donc je suis17 ; (espace insécable avant un point virgule)
Je pense, donc je suis17 : (espace insécable avant deux points)
Je pense, donc je suis17 » (espace insécable avant un guillemet fermant français)
Je pense, donc je suis17 – (espace normale avant et après un tiret demi-cadratin)

Les appels de note en fin de phrase sont placés avant ou après la ponctuation finale, selon le type de ponctuation :
•Avant un point final :
Je pense, donc je suis17
.

Après les points d'interrogation et d'exclamation :
-Quel progrès pourrait faire le genre humain épars dans les bois parmi les animaux ?17
-des hommes qui ne jugeaient des choses que sur le premier aspect !17

Après la locution « etc. »
Je pense, donc je suis, etc.17


¶ Guillemets
Les guillemets fermants sont placés après la ponctuation finale de la phrase quand la ou les phrases citées sont données en totalité :

« Et je m'étais ici particulièrement arrêté à faire voir que, s'il y avait de telles machines, qui eussent les organes et la figure d'un singe, ou de quelque autre animal sans raison, nous n'aurions aucun moyen pour reconnaître qu'elles ne seraient pas en tout de même nature que ces animaux. »

« Quel progrès pourrait faire le genre humain épars dans les bois parmi les animaux ? »

« Or si, même aujourd’hui, l’on découvre chaque jour de nouvelles espèces qui avaient échappé jusqu’ici à toutes nos observations, qu’on pense combien il dut s’en dérober à des hommes qui ne jugeaient des choses que sur le premier aspect ! »

 

Les appels de note doivent être placés avant le guillemet français fermant :

« de même nature que ces animaux17 ».

« elles ne seraient pas en tout de “même nature que ces animaux”17 ».

 

Exception : l’appel de note est placé après le guillemet français fermant quand la note ne concerne pas directement la citation, mais une ou plusieurs idées exprimées dans la phrase en question :

Ce principe de la philosophie cartésienne, Je pense, donc je suis, est ce que les « adversaires » du cartésianisme ont « attaqué » avec le plus de « persévérance »17.

 

Les guillemets intérieurs, c'est-à-dire ceux qui prennent place à l’intérieur d’une citation, sont des guillemets anglais ... :

« Ce principe de la philosophie cartésienne, “Je pense, donc je suis”, est ce que les adversaires du cartésianisme ont attaqué avec le plus de persévérance ».

 

¶ Enfin

- Les auteurs qui utilisent de mots grecs, arabes, hébreux ou autres sont priés d'utiliser des polices de caractère unicode.

- Une feuille de style est à la disposition des utilisateurs avancés de Word : télécharger.

- Les auteurs qui proposent des textes dans une langue qui n’est pas leur langue maternelle sont invités à les faire soigneusement relire auparavant.

 


Klēsis est soutenu par le SPH

Contact

Les manuscrits doivent être adressés à l’attention du comité de rédaction par courrier électronique à l’adresse klesis_revue@yahoo.fr